Aller au contenu principal
aller directement au contenu
11 Janvier 2016

Émancipation et sexuation du monde

La question du point de vue (« stand point ») qui réfère à la diversité des catégories, des lieux et des sujets s’applique aussi à la perspective : dans le vis-à-vis théorique entre émancipation et domination, le point de vue proposé ici est celui de l’émancipation. Les analyses de la domination offrent des clés épistémologiques qui permettent des critiques structurées, par conséquent des énoncés théoriques. À l’inverse, l’examen de l’émancipation oblige à considérer le temps historique, à comprendre l’historicité des sexes comme le lieu où « ça pense ».

16 Novembre 2015

Aliénation, émancipation, autonomie

Toute domination se nourrit de la coopération active des dominé(e)s. La thèse, paradoxale, n’est pas neuve – voyez le célèbre traité de La Boétie. Cependant elle revêt une brûlante actualité en notre début de XXIe siècle, qui connaît tout à la fois le triomphe et la crise profonde du néolibéralisme.

5 Novembre 2015

Penser notre situation historique avec la Révolution française

Dans une tradition où qualifier une situation d’historique est une manière de la nommer comme politique (Walter Benjamin, Jean-Paul Sartre) nous prendrons à bras-le-corps notre présent comme seul temps du politique et comme seul objet d’une histoire conséquente. Avant d’entrer dans le vif de notre sujet nous réfléchirons à la disparition de l’histoire de la Révolution française concomitante de celle de la réflexivité historique comme réflexivité politique, des années soixante aux années quatre-vingt-dix.

8 Juin 2015

Styles de Freud

Dans ce séminaire, l’on tentera d’aborder l’œuvre de Sigmund Freud sous l’angle du style, des styles pluriels et successifs, des enjeux stylistiques relatifs à l’énonciation, la rhétorique, à des préoccupations génériques et formelles, à la mise en récit et à la question de la fiction. L’approche consistera à envisager le corpus freudien par le biais de la langue et de la grammaire, de la forme du discours et des modalités de l’argumentation et de la conceptualisation. On cherchera à « faire parler » certains textes de Freud depuis ce qui a priori ne retient pas son auteur au premier chef, ne le concerne qu’incidemment : la forme, les modalités de la composition et de l’écriture.

Continuez avec plus d'articles

avec les dossiers les plus commentés