Aller au contenu principal
aller directement au contenu
8 Juin 2015

Styles de Freud

Dans ce séminaire, l’on tentera d’aborder l’œuvre de Sigmund Freud sous l’angle du style, des styles pluriels et successifs, des enjeux stylistiques relatifs à l’énonciation, la rhétorique, à des préoccupations génériques et formelles, à la mise en récit et à la question de la fiction. L’approche consistera à envisager le corpus freudien par le biais de la langue et de la grammaire, de la forme du discours et des modalités de l’argumentation et de la conceptualisation. On cherchera à « faire parler » certains textes de Freud depuis ce qui a priori ne retient pas son auteur au premier chef, ne le concerne qu’incidemment : la forme, les modalités de la composition et de l’écriture.

2 Juin 2015

L’art de gouverner : conflits et composition des intérêts (XVIIe-XXe siècles)

Tout en faisant l’éloge de Machiavel au sujet de son commentaire sur la nature positive des tumultes dans la Rome ancienne, Rousseau ne cesse de blâmer le conflit social comme l’un des obstacles majeurs sur la voie de l’intérêt général. L’unité et l’uniformité d’un tel intérêt sont à la fois un point d’arrivée et un point de départ pour la modernité politique. Ils sont le point d’arrivée de la tradition jusnaturaliste, qui s’était appliquée à faire sortir l’homme de la multiplicité de l’état de nature pour le faire rentrer dans la nouvelle dimension unitaire et artificielle de la politique. Ils sont aussi le point de départ d’un constitutionalisme qui s’efforcera, pour les siècles à venir, de neutraliser les conflits, tout en leur laissant une place plus ou moins théorique dans l’idée de pluralité et de contrôle réciproque comme seuls antidotes à tout despotisme.

12 Janvier 2015

Le séminaire de Sainte-Anne de Jean Oury : « Le dossier Oury-Félix »

Dans la suite des deux premières années du séminaire, nous interrogeons la pensée de Jean Oury, au long de sa pratique à la Clinique de La Borde, et lors du séminaire de Sainte-Anne et du séminaire de La Borde. Le point de vue de cette année est décalé par rapport aux résultats déjà acquis. Nous souhaitons interroger les relations de la pensée d’Oury avec celle de Le séminaire de Sainte-Anne de Jean Oury : « Le dossier Oury-Félix », qui prirent deux aspects : la connivence puis la divergence.

7 Janvier 2015

Humain, posthumain, transhumain, surhumain, inhumain

Le séminaire proposé revêt une triple ambition. Analyser les courants transhumanistes en sortant de la vision caricaturale que l’on en donne habituellement. Aboutir à une compréhension assez fine de cette idéologie, pour percevoir sa cohérence d’ensemble, ses logiques pratiques (à la fois éthiques, sociales, politiques et économiques) et théoriques (arrière-fond épistémologique et métaphysique), mais aussi ses paradoxes. Analyser, à partir de la position transhumaniste, les débats bioéthiques, écologiques et théologiques qui, sous des filtres rationnels et (ou) religieux tendent parfois à imposer des dogmes indiscutables, engageant par exemple au culte d’un génome humain confinant au fétichisme comme si ce code biologique devait être éternel, ou d’une forme organique humaine qu’il faudrait absolument défendre pour d’obscures raisons identitaires ; ou alors engageant à voir non pas l’homme mais la nature comme une essence idéalisée dont la pureté ne saurait supporter l’action néfaste parce qu’artificielle des humains ; ou encore laissant le champ libre à des réinterprétations religieuses réactionnaires, par exemple sous formes de théologies créationnistes. Ces trois types d’attitudes (humaniste, naturaliste et théologique) n’étant que superficiellement éloignées les unes des autres.

Continuez avec plus d'articles

avec les dossiers les plus commentés