Aller au contenu principal
aller directement au contenu
27 Janvier 2015

SORTIE DE LA RELIGION ET VIOLENCES RELIGIEUSES PAR MARCEL GAUCHET

Les événements dramatiques survenus en France en ce début d’année doivent êtres analysés par le biais du recul historique, de l’histoire longue. Il faut confronter, ce qui dans ces événements, semblent apporter un démenti flagrant à l’une des thèses attachées à Marcel Gauchet et à son œuvre, ce grand livre qu’est « Le désenchantement du monde, une histoire politique de la religion ». Car pour Marcel Gauchet, le désenchantement s’attache à la dynamique qui porte l’Occident à s’émanciper progressivement du gouvernement des Hommes par les Dieux. Autrement dit, la sortie de la religion. Fondamentalisme, djihadisme, intégrisme, comment appréhender ces phénomènes, ne remettent-ils pas en question notre confiance en la sécularisation ? Sommes-nous armés pour les comprendre, nous qui sommes sortis de la religion ? Voilà les questions auxquelles Marcel Gauchet apporte ses réponses.

Marlene Awaad © maxppp

 

Leçon de clôture du Forum France Culture : L'année vue par la philosophie, qui s'est déroulé au grand amphithéâtre de La Sorbonne à Paris.

  • Marcel Gauchet, philosophe et historien, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, au Centre de recherches politiques Raymond Aron et rédacteur en chef de la revue Le Débat (Gallimard).

 

# Sortie de la religion et violences religieuses

 

 

 

Continuezavec les dossiers les plus commentés

Mena House,
Dimanche 3 Mai 2015 à 18h55

Je m'associe au bémol que vous signalez : il me semble que la réaction fondamentaliste d'une partie de l'Islam au processus de modernisation/sécularisation tient aussi à sa conception d'un Universel tyrannique qui peut être partiellement rapproché de l'histoire de christianisme mais qui ne concerne pas ou peu des "religions" qui n'ont pas le même rapport à l'Universel de la "vraie foi" (boudhisme, shintoisme... voire judaïsme).

Jean Antonin Billard,
Dimanche 15 Mars 2015 à 00h59

Brillant exposé éclairant magistralement le problème du fondamentalisme religieux - et particulièrement le fondamentalisme islamique - qui confronte actuellement et violemment l'occident sécularisé et mondialisé.

Bernard De Backer,
Vendredi 30 Janvier 2015 à 11h32

On ne peut en effet comprendre l'histoire des différentes formes de réaction de l'islam au choc de la modernité autonome, imposée de manière exogène par la colonisation et la globalisation, que par le biais du recul historique et de l'histoire longue. L'exposé de Marcel Gauchet est sur ce point magistral et vient à point nommé. Enfin un propos qui prend la juste mesure du phénomène ! On pourrait tout aussi bien, mutatis mutandis, analyser l'évolution de la Russie contemporaine sous cet angle, et particulièrement la vision du monde "holiste, hiérarchisée, traditionnelle..." d'Alexandre Douguine, l'idéologue du Kremiin, qui se situe lui-même dans la filiation anti-occidentale eurasiste, slavophile, etc. Un seul bémol cependant. Marcle Gauchet semble faire équivaloir (dans cet exposé) toutes les religions, indépendamment de leur contenu (ce qui est contradictoire avec la thèse du "christianisme comme religion de la sortie de la religion"). Or le choc de la globalisation comme vecteur de la modernité autonome n'a pas produit le même effet réactif dans d'autres parties du monde, et notamment en Asie de l'Est (bouddhiste, shintoiste, confucéenne).

antonelli,
Mercredi 28 Janvier 2015 à 10h44

Marcel GAUCHET est une des lanternes de notre societé laïque. Son intervention, ses recherches, trop souvent silencieuses, devraient se propager sur de plus grandes aires d'écoutes pour comprendre les fondements politiques et religieux de notre structure sociétale, qui souffre de méconnaissance fondatrice et historique. Nous avons besoin d'éveilleurs et d'éclaireurs de conscience de facon urgente aujourd'hui. Je dirais qu'il est vitale des les mettre en lumière et de les étudier avant que l'obscurantisme reprenne du terrain .C'est un enjeu capital d'éducation et d'autonomie de l'esprit. MERCI Mr GAUCHET !

claude billet,
Mardi 27 Janvier 2015 à 11h27

comme d'habitude l'exposé de Marcel Gauchet est d'une clarté saisissante qui va à l'essentiel. Sa conclusion est magistrale : si l'on veut comprendre quelque chose à l'islam , interrogeons notre propre histoire ne serait-ce que le voile, le chapeau, le fichu et la honte jetée à la femme "en cheveux" ou à une grossesse hors mariage, à l'adultère. L'autonomie de la femme est bien récente : avant elle ne pouvait être que fille à marier, femme de , mère ou amante et putain. La place sacrée dans l'islam de "mère du fils" n'est pas sans rappeler notre fond culturel occidental. Nous avons devant nous avec l'islam le retour du refoulé.