Aller au contenu principal
aller directement au contenu
17 Septembre 2014

LA FABRIQUE DES IMPOSTEURS

L'imposteur est aujourd'hui dans nos sociétés comme un poisson dans l'eau : faire prévaloir la forme sur le fond, valoriser les moyens plutôt que les fins, se fier à l'apparence et à la réputation plutôt qu'au travail et à la probité, préférer l'audience au mérite. Roland Gori, psychanalyste et professeur émérite en psychopathologie est revenu sur les idées fortes de son dernier ouvrage « La Fabrique des imposteurs ».

16 Septembre 2014

MARGUERITE DURAS : L'ÉCRIT EN PASSAGE

« L’écrit ça arrive comme le vent, c’est nu, c’est de l’encre, c’est l’écrit, et ça passe comme rien d’autre ne passe dans la vie, rien de plus, sauf elle, la vie » (Ecrire). On interrogera ce lieu de l’écrit conçu comme passage, ses conditions esthétiques, la nécessité qui l’habite pour que de « l’écrit non écrit » puisse naître l’écrit; mais il faudra aussi renverser le processus, observer le passage de l’écrit au non écrit en un mouvement de correction continuelle, dont témoignent les manuscrits, d’épanorthose généralisée qui vise à massacrer l’écriture pour qu’en émerge la source improbable. Des réflexions de Duras sur son propre geste d’écriture à sa pratique romanesque, l’écrit est « en passage » comme les personnages de ses fictions sont « en allés ».

15 Septembre 2014

LES TRÉSORS ALIMENTAIRES DE L'AMÉRIQUE DU SUD

Quinoa, Stévia, Guayule et Hévéa, l’Amérique du Sud cultive sur ses terres de nombreuses plantes très convoitées par les industries agroalimentaires. Longtemps ignorés, la stévia, le quinoa et le guayule ont aujourd’hui toute l’attention des grandes multinationales, qui entrevoient le formidable potentiel et marché de ces plantes. Par exemple la stévia est 300 fois plus sucrée que la saccharose mais sans apport de calorie, quant au guayule il semble pouvoir être un très bon substitut à l’hévéa menacé par un parasite.

12 Septembre 2014

SOCIÉTÉ ET SUICIDE PAR BORIS CYRULNIK

Loin de l'image tantôt blasphématoire, tantôt folle ou encore héroïque que l'on a pu lui accorder, le suicide est désormais abordé comme un acte social avant tout, ainsi que l'a prouvé Emile Durkheim. A cette dimension sociale, s'ajoutent les récentes découvertes en neurosciences expliquant le passage à l'acte de certains sujets. Par ailleurs, la tendance en psychologie, qui consiste aujourd'hui à intégrer le savoir et non plus à le fragmenter, offre un autre point de vue sur le suicide. A la lumière de ces données, Boris Cyrulnik livre, au cours de cette conférence, les résultats de ses recherches.

Continuez avec plus de dossiers

avec les dossiers les plus commentés